septembre 22, 2021

MAKONDO : L’ARNACOEUR ET MARCHAND DE PLANTAIN

MAKONDO : L’ARNACOEUR ET MARCHAND DE PLANTAIN

Il est 19h 50 lorsque j’arrive au cinéma Eden. Je suis accueillie par une grande foule qui comme moi, est là pour la grande première de MAKONDO. Vous vous demandez certainement c’est quoi MAKONDO ?

Hey bien MAKONDO c’est l’histoire d’un jeune mbenguiste, beau, élégant, très bon parleur, séducteur et anarcoeur qui réussi à avoir du succès auprès des femmes. MAKONDO est ce genre d’homme qui change les femmes telles que les couches de bébé.

Habitant chez son ami Bedimo dont il mettra au défi pour conquérir des femmes, MAKONDO vit au dépend de celles-ci car il est un vrai gigolo. A l’exemple de la dame qui lui remet 5 millions au tout début du film, MAKONDO ne cesse d’enchaîner conquêtes ça et là.

De sa signification française « plantain », MAKONDO est un film signé Yvonne Miegwen et dans lequel on rencontre les acteurs tels que Joël Patrick OYONO, Jean Baptiste Manguelle, Sandra Nelly Kom, Anne Marie Nkom et bien d’autres…

Entre élève et veuves, MAKONDO ne fait aucune différence jusqu’au jour où il rencontre Kameni, une jeune femme battue dans son foyer et dont il tombe fou amoureux. Étonnant n’est-ce-pas ? Laissez-moi vous dire que ce personnage de MAKONDO incarné par Joël Patrick OYONO n’a laissé personne indifférent dans la salle. Entre cris par ci, rires par là, MAKONDO a su mérité toute l’attention du public présent.

Courtisée par MAKONDO, Sandra Nelly Kom, ici dans la peau de Kameni reprend peu à peu confiance en elle. Fatiguée d’être battue, j’ai vu Kameni abandonné son foyer pour aller s’installer avec son courtisan. Malheureusement leur idylle ne dure pas longtemps car Decca , personnage incarné par l’actrice Anne Marie Nkom va envoyer MAKONDO dans un centre de santé. Établissement hospitalier dans lequel se trouve le mari de Kameni…

Plus de 90 minutes de pur bonheur par lesquelles MAKONDO nous enseigne des leçons sur la confiance, les sentiments, l’apparence et les violences conjugales:

1- la confiance n’exclut pas la méfiance. Le trop plein de confiance de Bedimo à son ami frère MAKONDO

2- il ne faut pas jouer avec les sentiments des autres. Une amoureuse éconduite est capable du pire, la preuve en est que Decca a frappé son amoureux.

3- l’apparence est trompeuse. MAKONDO est loin d’être l’homme fortuné qu’il incarne par son physique

4- il ne faut pas battre son épouse. C’est exactement ce qui a poussé Kameni a tromper son époux.

Qu’en est-il de la technique, de la réalisation, vous questionnez vous certainement. Tenez vous tranquille. Le film a une portée psycho-dramatique. Le cadrage est magnifique, les scènes sont bien introduites et le film répond parfaitement aux exigences et défis du 7ème art.

Pour avoir été séduite et parfaitement satisfaite, je puis vous dire que MAKONDO est un chef-d’oeuvre très bien parti pour challenger dans les festivals locaux et internationaux.

Cette production est un pur régal que je vous recommande vivement. Seulement, il est interdit au moins de 16 ans (rire). Toutefois, je me demande bien: pourquoi pas MAKONDO 2 ?

Par : Badal Fohmoh

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *