août 04, 2020

LÉGISLATIVES ET MUNICIPALES 2020 : Le gouvernement maintient la date des élections des élus locaux dans les dix régions du Cameroun.

LÉGISLATIVES ET MUNICIPALES 2020 : Le gouvernement maintient la date des élections des élus locaux dans les dix régions du Cameroun.

La date du double scrutin municipal et législatif est maintenue pour le 9 février 2020. Malgré les multiples demandes de report de certains leaders des partis politiques de l’opposition, les élections auront bien lieu l’année prochaine. Ainsi en a décidé le gouvernement dans le strict respect des dispositions légales.

Les mandats des députés et des conseillers municipaux avaient déjà été prorogés deux fois par le chef de l’État.

Au cours d’un point de presse avec le ministre de l’Administration territoriale (Minat) Paul Atanga Nji, le 2 décembre 2019 à Yaoundé, le porte-parole du gouvernement, le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi rappelle les dispositions de loi qui encadrent la prorogation des mandats des élus locaux.

« Il est en effet incontestable que les prorogations successives ont tenu compte du contexte socio-politique, et partant, du sentiment de la classe politique nationale, au sujet notamment, de la situation sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest », souligne René Emmanuel Sadi, persuadé que le président de la République prendra toutes les mesures nécessaires pour le bon déroulement des élections dans les régions citées supra.

Pour ces élections qui permettront d’avoir une Assemblée nationale rénovée et de nouveaux conseillers municipaux, le gouvernement invite les leaders des partis politiques « à faire preuve de bonne foi, de civisme et d’une conscience nationale, citoyenne et républicaine, et à consacrer leurs efforts à la mobilisation de leurs militants pour prendre part dignement aux scrutins qui les attendent, et qui seuls confèrent la légalité et la légitimité nécessaires à la conduite des affaires de l’Etat ».
Dans le même ordre d’idée, Yaoundé n’entend céder à aucun chantage, à aucune surenchère, encore moins aux diverses tentatives d’ingérence extérieures dans les affaires internes du Cameroun.

Par : Didier Ndengue
www.ndengue.com

LaplumeDelAigle

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *