septembre 25, 2020

Dans les méandres de la mission de la Caf à Douala

Dans les méandres de la mission de la Caf à Douala

Il est un peu plus de 9h 30 ce mardi à l’aéroport international de Douala. L’espace a fait sa toilette des grands jours. Devant le Hall VIP, la presse a pris position , certains membres du comité de site de la région du Littoral ainsi que les groupes d’animation mobilisés. Sur les Visages, on peut lire une certaine lassitude. Les plus impatients piaffent d’impatience. C’est que les horaires indiqués sur le programme de la mission d’inspection de la Confédération africaine de Football ne sont pas respectés. Prévu pour 9h30, ce n’est qu’à 10 h 30 qu’un vol MA60 de la compagnie aérienne nationale atterri sur le tarmac de l’aéroport international de Douala. À bord, Les membres de la mission d’inspection commis par la confédération africaine de football. Pour l’étape de la capitale économique du Cameroun, seuls 8 des 9 émissaires de la CAF répondent à l’appel. Ce sont Ismail Wally ( Égypte- président des compétitions à la CAF, Chef de mission), Mourad Sahny ( Égypte), Hego Watara ( Côte-d’Ivoire- Responsable médias à la CAF), Ian Craig ( Angleterre). Les membres du Cabinet d’audit Roland Berger ferment la liste: Kanlng Lopes ( France), Mme Paloma Pardinielle, Bastien Deniege Post ( France), Jean Louis Romain ( France). Nicolas Eisseyre un membre du cabinet d’audit de nationalité française est le seul absent. Les hôtes du Littoral sont accueillis par le gouverneur de la région. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua aura quelques 10 minutes d’échanges avec les inspecteurs au hall VIP de l’aéroport. Puis direction Hôtel Pullman au quartier Bonanjo où les inspecteurs déposent leurs effets. La mission Wally se réunit ensuite à huis clos à la communauté urbaine de Douala avec le comité de site. Rien ne filtre mais selon nos indiscrétions, il s’agissait pour la Caf de brieffer les responsables régionaux sur le déroulement du travail. Après une trentaine de minutes, direction Stade de Japoma. Les choses sérieuses peuvent commencer. C’est le début de la mission proprement dite. 

Sur les lieux, Les médias publics ont accès tandis que les médias privés sont bloqués à l’entrée. Que cachent t on sur le site de ce projet de stade de 50.000 places ? Le climat social tendu, le taux d’exécution probablement entres autres. Ces derniers mois, Les grèves à répétions des employés camerounais ont perturbé l’évolution normale des travaux. « On sait qu’il y a une grosse polémique sur le taux d’exécution des travaux de ce chantier. La presse privée doit pouvoir avoir accès à l’information » réagit Jacques Éric Andjick du quotidien privé Mutations, indigné. Dehors les journalistes de la presse privé attendront les plus de 2h que mettra le huis clos entre la délégation de la Caf et les autorités locales. Les conciliabules ont été « longs  » entre les deux parties rapporte une source. S’il n y’a pas de déclaration officielle, Le maître d’oeuvre a assuré lui, Que le chantier à 20% de réalisation sera prêt au mois de septembre prochain. Entre temps une partie des inspecteurs ont passé au peigne feint les infrastructures hôtelières retenues pour la Can 2019 dans le Littoral. Visités pour cette première journée les hôtels Sawa, Résidence la Falaise d’Akwa et Starland. La visite s’est achevé par le stade d’entraînement Bappe Leppe ( 40. 00 places ) . Ici les travaux ont débuté il y’a quelques semaines. La visite se poursuivra demain 18 janvier 2018.

 

 

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *