août 04, 2021

Coupes continentales de la CAF : Le Cameroun pourrait perdre ses places

Coupes continentales de la CAF : Le Cameroun pourrait perdre ses places

LA FECAFOOT S’EN FOOT DE TOUS

Le Cameroun pourrait ne pas avoir de représentants en compétitions africaines pour la saison sportive 2021-2022 à moins bien sûr d’une grande campagne de purification et d’incantation de nos ancêtres pour sauver le football camerounais. Dans une note de la confédération africaine de football adressée à la fédération camerounaise de football, cette dernière a jusqu’au 30 Juin prochain pour faire parvenir la liste des clubs pour les compétitions africaines pour la saison 2021-2022. Le Cameroun doit donc boucler son championnat dans un délai d’un mois et demi. Un délai relativement court quant on sait que le championnat n’a pas encore amorcé la phase retour et que des matchs de la coupe du Cameroun restent à l’étape des 32è de finale. Encore que les présidents de clubs menacent de ne pas disputer les rencontres de la coupe du Cameroun les poches vides. Ils ont d’ailleurs à cet effet rencontré le patron des sports qui a promis de trouver rapidement une solution. Une solution qui fera une fois de plus l’affaire des présidents des clubs au détriment des vrais acteurs de notre football. Allez faire un tour au sein d’avion du Nkam pour comprendre la situation qui y prévaut. Pas de salaires, pas de primes de signature de contrats. Mais comment comprendre que ce soit après 10 journées que les voix s’élèvent ? Encore que d’après certaines indiscrétions, seuls 3 clubs de notre championnat d’élite payent régulièrement les salaires des joueurs. Tout ceci sous le regard complice de ces joueurs qui viendront par la suite jouer aux pleurnichards. Bravo aux joueurs d’avion du Nkam pour avoir osé faire grève. Espérons que les autres suivront le bon exemple. Un exemple qui pourrait servir de leçon à la Fecafoot et à l’ensemble des acteurs de notre football qui ont choisi de faire alliance avec l’amateurisme. Un amateurisme qui pourrait coûter au pays de Roger Milla ses places en compétitions africaines. Et pourtant, tout pouvait être évité. Mais les guerres de positionnement et les querelles interminables sont déjà encrées dans les gènes de ces derniers. Décidément, qui gère notre football ? Chacun brandit la loi alors qu’ils sont tous des hors la loi. En tout cas, continuez vos querelles, nous ne voulons plus seulement que l’image du pays soit écorné.

William M.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *