mai 28, 2020

Coaching de vie : Entretien avec Thierry Pat

Coaching de vie : Entretien avec Thierry Pat

  1. « Je suis devenu coach de vie sur les conseils de mes proches et des personnes qui me sollicitaient pour trouver une solution aux problèmes qu’elles rencontraient »

En couple, en famille, au travail, des coaches de vie nous promettent une solution à tous nos problèmes. Coach ThierryPat en est un. L’homme découvert il y’a quelques mois par les internautes livre les motivations qui l’ont poussé à embrasser cette carrière. C’est dans cet entretien mené par Sandrine Babo

Sandrine Babo : Vous vous présentez comme coach de vie. Que doit-on comprendre par cette désignation ? Pourquoi Coach ThierryPat ?
Coach ThierryPat : Je me définis comme quelqu’un de patient qui a toujours trouvé la force de rebondir après chaque échec et qui sait mettre les plaisirs de la vie de côté lorsqu’il veut atteindre son objectif. Je suis devenu coach de vie sur les conseils de mes proches et des personnes qui me sollicitaient pour trouver une solution aux problèmes qu’elles rencontraient, que ce soit dans leur couple ou dans leur entourage
S.B : Vous avez une casquette, celle de fonctionnaire de police. Pouvez-vous nous dire les raisons de cette orientation dans cette carrière de coaching ? C’est quoi le déclic ?
CTP : Le 15 janvier 2017, jour d’anniversaire de la défunte mère de mes enfants, je lui ai rendu un hommage à titre posthume sur Facebook. Dans ce texte, j’avais mis l’accent sur les difficultés qu’elle rencontrait pour élever nos enfants toute seule (avant son décès nous étions séparés) et j’avais lancé un appel aux hommes qui sont séparés de leur famille de ne pas croire que la pension alimentaire, bien qu’elle soit importante demeure insuffisante. Elever un enfant ce n’est pas que l’argent, il y a aussi des heures de sommeil perdues, des rendez-vous chez le médecin, etc. Cette publication a été partagée des centaines de milliers de fois et c’est où est née ma notoriété. Plusieurs femmes se trouvant dans la même situation ont commencé à affluer dans ma messagerie personnelle et je me suis dit : « Pourquoi pas créer une page pour aider ces personnes en détresse ? » d’où la création de ma page Facebook Coach ThierryPat.
S.B : Concrètement à qui s’adresse votre coaching ?
CTP : Il est vrai que mon inspiration vient surtout de mon vécu et des formations reçues dans le cadre de ma profession, étant un fonctionnaire au ministère de l’intérieur muté en Guyane française. Premièrement mon coaching est destiné aux jeunes en manque de repères. Issu à la base d’une famille pauvre, j’ai compris très tôt que la vie est un combat et que pour survivre il fallait être un combattant. Je veux leur dire que rien ne s’acquiert dans la vie sans abnégation et sans combat. Se focaliser sur les études ou une formation. Ne jamais abandonner face aux premiers obstacles et savoir que tant qu’on n’a pas abandonné on ne peut pas parler d’échec. Ne jamais s’attarder sur un évènement passé, se focaliser sur le présent et apprendre de ses erreurs et avancer. Deuxièmement, aux femmes en quête de motivation et de soutien moral. Certains me décrivent comme féministe car selon eux mes textes contribuent à encourager les femmes dans leur combat pour l’égalité de sexes. Pas du tout. J’encourage les femmes à être financièrement indépendantes et à s’émanciper.
S.B : Le coaching. Voilà une nouveauté dans le paysage de la société camerounaise. Qu’apporte-il de nouveau ?
CTP : Aujourd’hui ma page Facebook compte plus de 260 000 abonnés et je suis également administrateur d’un groupe Facebook lié à cette page(Les Anonymes de Coach Thierry Pat) qui compte environ 155 000 membres. Ces derniers sont repartis dans les quatre coins du Globe notamment au Cameroun d’où je suis originaire. D’ailleurs une connaissance m’as dit que je suis très suivi là-bas parce que vivant sous d’autres cieux. Je reçois énormément des encouragements et des messages de remerciements des membres. Pour la petite histoire, plusieurs couples se sont rencontrés dans mon groupe et des couples au bord de la rupture ont pu trouver des solutions à travers mes conseils et les interventions des lecteurs, ceux-là qui commentent.
S.B : Quel avenir entrevoyez-vous pour le coaching au Cameroun ?
CTP : Au départ les consultations étaient gratuites. Mais avec la recrudescence des patients, j’ai arrêté temporairement afin de mieux m’organiser pour faire face à l’afflux des patients. Je compte faire du coaching ma profession dans le futur proche et l’ouverture d’un cabinet n’est pas encore à l’ordre du jour. C’est passionnant ce que je fais au quotidien. Le coach de vie acquiert ses connaissances généralement à travers principalement son vécu et des formations pour certains. Le coach de vie n’analyse pas la pensée des êtres humains, il sert de guide et de copilote car c’est le patient qui pilote sa vie.
S.B : Ne pensez-vous que le coaching pourrait faire obstruction à la psychologie ou tourner à la psychanalyse ?
CTP : Un coach de vie est quelqu’un qui accompagne un individu dans la réalisation de son projet. Un coach de vie t’aide à mettre en pratique tes aspirations. Contrairement à de nombreuses croyances, le coach de vie n’est pas un psychologue il joue plus un rôle d’accompagnement, bref c’est un motivateur. Il vrai que certaines personnes sollicitent l’accompagnement d’un coach de vie pour les aider à résoudre un problème d’ordre relationnel ou familial. J’arrive à les aider tout en leur précisant que ça sort du cadre de mes compétences. Mais si je peux me substituer au psychologue quand le besoin se fait ressentir je le fais.

Par : Sandrine BABO

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *