août 04, 2021

CAMEROUN : LE REGARD DE CYRILLE SAM MBAKA SUR UN ÉVENTUEL GOUVERNEMENT.

CAMEROUN : LE REGARD DE CYRILLE SAM MBAKA SUR UN ÉVENTUEL GOUVERNEMENT.

Pas besoin d’être devin, de sortir de Saint-Cyr ou de Yale pour admettre que le prochain gouvernement sera vraisemblablement le dernier. Celui d’une présidence interminable qui dure depuis 38 ans.
Le dernier gouvernement du septennat. A moins que le maître des horloges ne décide autrement.

Après tout, celui qui a le mérite d’être « l’un des plus anciens dirigeants en place dans le monde et le plus âgé d’Afrique.. » peut avoir ses humeurs et ses fantaisies.
Depuis sa première élection en janvier 1984, il en est à son huitième gouvernement. Qui dit mieux?
Et à bientôt 88 ans, son mandat n’est pas encore terminé.
Il peut lui prendre encore l’envie de montrer à la face de ses concitoyens que c’est lui, l’Alpha et l’Omega du Cameroun.
Le détenteur de la foudre et du paratonnerre.

Je suis la foudre et le paratonnerre.

Tous les observateurs sont unanimes. Les analystes et les commentateurs, s’en donnent à cœur joie. C’est tout un pays qui est suspendu à un remaniement ministériel.
Par le fait d’un seul homme. L’expression d’une concentration extrême du pouvoir, Cet homme peut faire ou défaire des trajectoires, promouvoir des inconnus à des postes de responsabilité. Et par sa seule signature, clouer au pilori ceux qui se voyaient déjà en dauphins, en héritiers voire en successeurs.

Un remaniement pour quoi faire?

Va-t-on reprendre les mêmes ou pas? Par habitude et par lassitude? Y aura-t-il un sursaut démocratique? Quelque chose qui nous fasse sortir de la torpeur ambiante? Sera-t-on une fois de plus et une fois encore taraudé par le sentiment que décidément rien ne change dans ce pays?

Avant ce fameux remaniement, nous citoyens, étions en droit d’attendre et d’avoir des médias, une lecture honnête de l’action du gouvernement.
Quelle avait été sa mission quand il a été nommé? Quels étaient les chantiers prioritaires et les moyens mis en place? Comment chaque ministre s’était-il acquitté de sa mission? Quelle utilisation avait été faite des financements publics c’est à dire de nos impôts? Quel est le montant et la charge de la dette du Cameroun? Quels sont les secteurs qui se sont améliorés et quels sont ceux qui sont à la peine ou qui se sont dégradés? pourquoi?
En somme, un bilan des résultats économiques et sociaux de l’action de ce gouvernement.

Par rapport aux prévisions, quelles sont les promesses qui ont été tenues?
Un tableau de bord pour juger des avancées et des freins. Chaque ministre étant tenu de rendre compte de son action en toute transparence et dans un esprit d’émulation. Sans enjoliver. Nous savons pertinemment qu’ils ne sont pas des thaumaturges, des faiseurs de miracles.
Nous attendons seulement qu’ils soient à la hauteur de la tâche qui leur a été confiée et responsables de leur action.
Comment séparer le bon grain de l’ivraie.
J’ai le douloureux sentiment que le remaniement est somme toute plus important que l’action qui a été conduite. Pire, que l’action qui n’a pas été conduite.
On prend les mêmes ou presque et on recommence. Bis repetita.

Par : Cyrille Sam MBAKA, homme politique.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *